L'atelier du forgeron


SITUATION

Mon atelier est situé dans le sud de l' Auvergne, da
ns une petite commune comptant moins de 200 habitants répartis dans plusieurs hameaux. L'atelier où je forge et où je réalise mes créations est une ancienne grange reconstruite.

le hameau où se trouve l'atelier

signalétique
enseigne
entrée de l'atelier


OUTILLAGE

Un peu plus d'une année a été nécessaire pour terminer le bâtiment. Il abrite mon espace de travail, environ 80 mètres carrés, et mon outillage : les deux enclumes, une de 100 kg et une seconde de 250 kg, ainsi qu'un marteau pilon se trouvant près de la forge; des marteaux de différents poids et formes, ainsi qu'une collection de pinces et d'autres accessoires indispensables au travail de forge; ces outils sont généralement fabriqués par le forgeron dans l'atelier. Outre l'outillage pour la forge, l'atelier est équipé de matériel de soudage et d'usinage, sans compter le petit outillage à main.


MATIERE PREMIERE

Le fer est bien-entendu la matière première utilisée par le forgeron. Pour rappel, la première industrie du fer est née dans le Caucase il y a environ  3700 ans, notamment chez les Hittites. Des découvertes récentes permettent cependant de penser que la découverte et l'utilisation du fer remonteraient beaucoup plus loin dans le passé.

Le fer est un terme générique qui regroupe en réalité des matériaux similaires en apparence mais très divers quant à leur qualité. Ainsi, l'acier doux, qui ne peut être trempé en raison de sa faible teneur en carbone est le constituant essentiel de mes réalisations. c'est le fer que l'on trouve habituellement dans le commerce sous des formes différentes (plats, ronds, carrés, tubes, cornières, etc...). Mais des aciers qui peuvent être trempés et dont la composition change en fonction de l'utilisation qui en sera faite sont également utilisés, essentiellement pour la confection d'outils ou de lames de couteaux.
Le « fer pur » est également utilisé même s'il est d'un coût beaucoup plus élevé. Il s'agit d'un fer dépourvu d'impuretés et notamment de carbone, ce qui lui confère une très grande malléabilité, une plus grande aptitude au forgeage et une plus grande longévité. Il ne doit subir aucun traitement particulier car il se corrode très peu. Il est utilisé dans la restauration d'ouvrages anciens ou dans des réalisations contemporaines.

L'inox doit aussi être mentionné pour ses qualités indiscutables dont principalement sa capacité à mieux résister à l'oxydation et à la corrosion; c'est est un métal ferreux contenant au minimum 13,5 % de chrome. Il est  de plus en plus utilisé et également forgeable sous certaines conditions. Comme le fer pur, il ne nécessite que très peu d'entretien, a des qualités esthétiques indéniables mais a un coût supérieur à celui de l'acier ordinaire. Certains sculpteurs, décorateurs ou quelques rares forgerons l'utilisent avec succès.  Il est  utilisé abondamment en coutellerie.
Je ne peux m'empêcher ici, et ce à l'intention des personnes malheureusement nombreuses qui continuent à parler de  "ferraille" lorsqu'elles évoquent la matière utilisée par les ferronniers, que ce terme extrêmement péjoratif pour le métier signifie : "déchets de fer, d'acier ; vieux morceaux ou instruments de fer inutilisables (...)" (définition du Petit Robert).

D'autres matériaux sont utilisés dans l'atelier, plus particulièrement pour la confection de couteaux : bois d'essences diverses, corne, os, laiton, maillechort (alliage de cuivre, zinc et nickel) par exemple.  

Enfin, le traitement du métal exige l'utilisation de certains produits permettant de créer des patines ou tout simplement de protéger le métal qui, comme chacun sait, se déteriore, à l'exception, comme dit précédemment, de l'inox et du fer pur. Il convient donc de traiter chaque objet en fonction non seulement de son esthétique mais également de sa conservation, surtout s'il est destiné à rester à l'extérieur. La protection du fer a un coût  - la galvanisation par exemple - mais elle constitue finalement un investissement que l'on récupère à plus long terme. 
 

Forge création - Rouvelet - 43300 Chastel - France - tel/fax : 00 33 (0) 4 71 77 45 99